Hausse des retards de paiement de plus de 30 jours au premier semestre 2023

Selon une étude publiée par Altares sur les retards de paiements. Au premier semestre 2023, les gros retards de paiement, c’est à dire ceux supérieurs à 30 jours ont fortement augmenté. Parmi les mauvais élèves, les entreprises de plus de 1000 salariés.

Or, ce n’est plus à démontrer, les retards de paiement ont des conséquences sur la capacité des sociétés à se développer voire peuvent mettre en péril des entreprises.


Voici les principales mesures qui peuvent être mises en oeuvre pour réduire les délais de paiement des factures chez les créanciers.

 

Une politique de crédit claire

Lors d’une transaction, il est essentiel de s’assurer de la bonne compréhension des termes des contrats commerciaux, notamment ceux relatifs aux délais de paiement afin d’obtenir un consentement éclairé du client. Elle permet d’assurer une approche cohérente dans le processus de recouvrement de dettes pour maintenir la santé financière de l’entreprise et qui sera portée par l’ensemble des équipes.

Une politique de crédit claire dans le contexte du recouvrement fait référence aux actions à entreprendre en cas de non-paiement ou de retard de paiement. Une politique de crédit claire vise à minimiser les risques de créances impayées et à faciliter le recouvrement des créances.

Parmi les critères à mentionner dans une politique de crédit : les critères d’octroi des crédits, les conditions de paiement, les pénalités de retards ou encore les procédures de gestion des créances.


 

Évaluation rigoureuse du client 

Pour éviter les retards de paiement, il est essentiel que la santé financière de vos clients ne soit pas trop fragile. C’est pourquoi, sur des montants élevés, il est recommandé d’effectuer une opération de renseignement commercial afin de mesurer le risque client.

Ainsi il vous sera possible de maitriser les éventuels risques soit en évitant de collaborer avec ce client, soit en adaptant la collaboration et les modalités de paiement du client. 

 

Automatisation des processus de facturation 

Il est courant que les retards de paiement soient dus au processus interne de facturation. En effet, une mauvaise gestion du poste client peut  avoir pour effet d’envoyer les factures tardivement, notamment lorsque les volume de factures sont conséquents.
   

Ce retard peut alors être perçu par le client comme une faiblesse sur la capacité de l’entreprise à se faire payer dont le client pourrait vouloir profiter.


Cependant en adoptant l’automatisation des processus de facturation, il est possible d’agir sur ce levier pour réduire les retards de paiements.


Pénalités dissuasives 

Le taux des pénalités de retard peut être fixé librement. Il ne peut cependant être inférieur à 3x le taux d’intérêt légal.


C’est pourquoi, si le contexte le permet ( niveau de concurrence faible, volume important, marge faible etc.), il est recommandé d’appliquer des pénalités de retard élevés notamment dans les secteurs à risques.  


Réactivité dans la mise en place de procédure de recouvrement

Pour finir, il est essentiel de déclencher des procédures de recouvrement le plus rapidement possible. En effet plus les délais sont bref pour lancer une procédure de recouvrement plus les chances de succès sont élevées.

Pour agir rapidement et efficacement, nous vous recommandons de faire appel dans les plus bref délais à une société de recouvrement comme 2ARecouvrement.

En effet, faire appel à un professionnel du recouvrement, vous permettra procéder à un recouvrement amiable pour éviter tant que possible votre relation client ou vos chances de succès en cas de recouvrement judiciaire.

A noter que le recouvrement amiable reste à privilégier au recouvrement judiciaire pour réduire vos délais de paiement. 


pas que le délais de paiement est un délais maximal. Le client dispose donc de tous le temps nécessaire pour vous régler dans ce délais Rien ne peux donc justifier, paiement passé ce délais.